Les allergies aux pollens pendant le printemps !

Entre avril et juin, les allergies de printemps arrivent, elles peuvent même se prolonger jusqu’en septembre. Il s’agit d’allergies aux pollens, ils sont responsables de réactions allergiques appelées pollinoses et se manifestent principalement au niveau des muqueuses respiratoires et oculaires.

On retrouve ces allergies le plus souvent sous la forme de rhinite allergique, appelée aussi « rhume des foins ». Au départ, ce sont les mêmes symptômes qu’un bon rhume :

  • nez qui coule en permanence,
  • éternuements fréquents,
  • sensation de démangeaison dans le nez, la gorge,
  • toux d'irritation,
  • etc… .

Les principaux pollens allergisants :

Les espèces végétales à pollen dont le risque allergique peut être considéré comme très élevé, sont les suivantes en France :

  • les graminées ;
  • le bouleau ;
  • le cyprès, le thuya, le genévrier et d’autres cupressacées ;
  • l’ambroisie à feuilles d’armoise dans les secteurs infestés par cette plante envahissante.

Les espèces dont le risque allergique peut être considéré comme élevé en France sont les suivantes :

  • la pariétaire ;
  • l’olivier ;
  • l’armoise ;
  • l’aulne ;
  • le noisetier ;
  • le charme ;
  • le platane ;
  • le chénopode, l’amarante et d’autres espèces de la famille des Amaranthaceae ;
  • le plantain.

Enfin, il est à noter que pour certaines espèces végétales, le risque allergique est incertain.

Les symptômes d’allergies ne peuvent être diagnostiqués qu’après un examen médical :

- La détection d’une rhinite allergique se fait suite à la réalisation d’un questionnaire médical et de tests allergologiques.

- Le diagnostic d’un asthme allergique se fait suite à la réalisation d’épreuves fonctionnelles respiratoires permettant de mesurer le souffle et l’obstruction bronchique.

Pour en savoir + sur les effets du pollen sur la santé, cliquez ici !

Retrouvez ici la carte des allergies aux pollens !

Allergies aux pollens